Le Nijemo Kolo, ronde danse silencieuse de l’arrière­pays dalmate

Le Nijemo Kolo, ronde danse silencieuse de l’arrière­pays dalmate

Rares sont les culturelles traditionnelles qui choient les danses sans accompagnement musical, la ronde muette de l’arrière­pays dalmate méritant dès lors le titre de patrimoine de l’UNESCO. En effet, bien que l’accompagnement musical fasse défaut, cette danse traditionnelle vous offrira de quoi entendre. Les coups sourds mais rythmés des « opanci », des chaussons en cuir traditionnels, sur le podium de danse, indiquent aux danseurs, qui peuvent être jusqu’à une vingtaine, qu’il convient d’accélérer ou de ralentir le pas de leur danse circulaire, en fonction de l’inspiration. Une curiosité spécifique de la ronde muette est le saut en hauteur des danseurs et l’entrelacement des pas, la ronde muette étant parfois accompagnée du traditionnel « ojkanje » en guise de fond, faisant de cette danse un autre élément du patrimoine immatériel protégé ainsi qu’une vitrine somptueuse de la tradition locale.

 

On considère que la ronde muette de Vrlik est la plus ancienne ; il existe cependant diverses variantes, des pas ou des figures différents, ainsi que des noms différents ce qui témoigne de la popularité de la ronde muette dans la région, les festivals locaux de folklores, les foires traditionnelles, les célébrations religieuses et les noces constituant autant d’occasion pour les villages de promouvoir sa version de la ronde, dans une ambiance amicale. Bien que la ronde muette ne connaisse pas de couples mixtes traditionnels dans sa composition, il est intéressant de relever que tout le monde est le bienvenu dans la ronde dans l’ordre un homme – une femme. Il arrive en outre souvent que la ronde soit composée exclusivement d’hommes ou de femmes. L’origine de cette composition n’est pas connue, mais est probablement tirée du fait que le romantisme s’est imposé à l’intérieur de la ronde muette elle-même. En effet, à l’époque où il s’agissait d’une pratique culturelle vivante, la ronde muette était dansée lors des fêtes traditionnelles des saints locaux, le garçon qui dansait à côté d’une fille ou l’introduisant dans la ronde, informait ainsi tout le monde qu’il entendait la séduire et que cette jeune fille n’appartenait qu’à lui.

 

Outre la romance, on estime que la ronde muette est en fait née comme l’expression d’une protestation à l’égard des occupants qui interdisaient aux danseurs de danser avec un accompagnement musical, mais également comme le symbole de l’harmonie avec la terre aride sur laquelle ils sont nés. La ronde muette et ses puissants coups de pieds dans la terre témoignent de la place centrale de l’orgueil dans les traditions des habitants de la région.